De retour d'un voyage en Allemagne, on a fait une petite halte chez Sébastien Riffault, vigneron qui réconcilie avec l'appellation Sancerre.

Parmi les 328 viticulteurs qui cultivent les 2770 hectares de l’appellation Sancerre sur la rive gauche de la Loire, moins d'une dizaine travaillent aujourd'hui en culture biologique. Avec un taux inférieur à 3%, très loin du chiffre officiel de 8% pour l'ensemble du vignoble français, Sancerre compte parmi les plus mauvais élèves même s'il fait mieux que son voisin de la rive droite, Pouilly-Fumé (1%). Pourquoi se remettre en question alors que les vins bénéficient (encore) d'une forte notoriété aussi bien en France qu'à l’étranger. Au delà des méthodes culturales, pour bien comprendre ce qui fait la différence entre un vin conventionnel de l’appellation et un vin naturel comme ceux de Sébastien Riffault (ou de son ami Alexandre Bain, Pouilly-Fumé) on se doit de poursuivre le sujet dans le chais. La recette est magique, pour ne prendre aucun risque de perdre des jus vous récoltez vos raisins en sous-maturité avec des degrés naturels potentiels de 9 ou 10°, vous chaptalisez et amenez ainsi les vins autour de 12°, vous démarrez les fermentations avec des levures de laboratoire et bloquez la fermentation malolactique par l'adjonction de sulfites (il faudra bien 80 à 90mg mais vous pourrez toujours demander une dérogation si vous êtes certifiés en biodynamie...pour les autres qui ne sont pas en bio demandez les analyses et vous comprendrez alors pourquoi votre corps crie grâce)

Après quelques années comme caviste à Londres et Paris où il découvre les vin sans artifices, Il reprend le domaine familial pour le convertir en bio, 14 hectares repartis sur 35 parcelles.

Les parcelles du Domaine sont travaillés au cheval. L’herbe n’est pas tondue entre les rangs, elle est « roulée » pour la casser et limiter la repousse. 4 ha se trouvent sur des parcelles pentues et même Ophélie, sa magnifique jument, ne peut s’y aventurer, il faut recourir au travail manuel. Evidemment, aucun produit chimique n’est utilisé à la vigne et aucun intrant en vinification. Pas de collage non plus et aucune filtration. L’expression des terroirs est la priorité, on trouve des sols de type calcaire, marnes kimméridgiennes et silex. Les raisins sont récoltés à pleine maturité 

L'une des grosses particularités, c'est que Sébastien peut se permettre de garder chaque cuvées en caves pendant 4 ans, tous les vins sauf Les Quarterons, seront gardé en cuve inox 2 ans, puis en fût 1 an et enfin 1 an en bouteille.   Aujourd'hui il rêve de naviguer, de laisser un peu le tracteur pour la voile donc nous espérons le voir par chez nous dès que la vigne aura un peu moins besoin de lui!

A tous les déçus des Sancerres standardisés, goûtez les vins de Sébastien!

Partager ce post

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant